Sélectionner une page

Renouer avec son cycle menstruel pour se reconnecter à son corps

Si la nature cyclique des personnes menstruées a longtemps été mise de côté, voire oubliée, elle a une part super importante dans nos vies ! Travail, stress, voyages ou encore contraception, renouer avec son cycle menstruel est devenu un vrai challenge. Les règles, autrefois sacrées, restent encore un tabou difficile à lever. Et pourtant, elles permettent de se reconnecter à nos sensations et de redécouvrir notre corps dans sa nature profonde.

Renouer avec son cycle menstruel

Renouer avec son cycle menstruel

Si la contraception hormonale réduit le risque de grossesse non désirée, elle n’est pas sans risque. En pratique, elle peut être source d’effets secondaires : c’est ce qui m’a poussée à arrêter la pilule, une décision que je n’ai jamais regrettée.

L’arrêt de la contraception hormonale

Aujourd’hui, cela fait deux ans que j’ai décidé d’arrêter la pilule contraceptive. À l’époque, cela faisait 7 ans que j’avalais sagement ce petit comprimé tous les soirs. Chaque jour, la sonnerie de mon téléphone me rappelait à l’ordre. J’avais l’impression d’être devenue dépendante de la pilule. J’avais besoin d’elle pour ne pas tomber enceinte, mais je sentais que mon corps ne la supportait plus, tant physiquement que psychologiquement. Bien sûr, chaque individu est unique et vit ses propres expériences. Dans mon cas, l’arrêt de la pilule reste l’une des meilleures décisions de ma vie. Pour celles et ceux qui se questionnent, je vous conseille le livre de Sabrina Debusquat, J’arrête la pilule. Pour les curieux, mon autre meilleure décision, c’est d’avoir tout quitté pour voyager

Le retour d’un cycle menstruel naturel

Mon corps a mis presque un an à retrouver un cycle menstruel naturel. Les premiers mois, j’ai perdu deux kilos et ma glycémie s’est stabilisée. Mes sautes d’humeur ont disparu et j’ai de nouveau pu me mettre en colère sans pleurer. Mes émotions étaient de nouveau en adéquation avec les situations auxquelles je faisais face. En parallèle, mes règles ont mis quelques semaines à revenir. D’abord irrégulier, mon cycle a fini par retrouver son propre rythme. Et pourtant, j’ai subi un syndrome prémenstruel (SPM) intense pendant de longs mois (sautes d’humeur, gonflements, rétention d’eau, etc.). Peu à peu, j’ai réappris à écouter mon corps et à prendre soin de moi. Deux ans après avoir arrêté la pilule, je suis en mesure d’affirmer que je me sens bien. Retrouver un cycle menstruel naturel peut prendre du temps, il faut savoir être patient.

Le choix d’une contraception adaptée

Je ne suis pas pour ou contre la contraception hormonale. C’est une avancée fabuleuse qui a permis aux femmes de reprendre le contrôle de leur corps. Il y a 60 ans, elles ont pu s’affranchir de l’emprise des hommes et faire valoir leurs droits. En revanche, je suis en colère pour toutes ces femmes qui dénoncent les effets secondaires de la pilule et qui ne sont pas entendues, voire méprisées.

Aujourd’hui, il existe des alternatives sans hormones qui méritent d’être connues. Parmi elles, on citera notamment :

  • le stérilet en cuivre ;
  • le préservatif (masculin ou féminin) ;
  • le diaphragme ou la cape cervicale ;
  • la stérilisation ;
  • la symptothermie.

La plupart des contraceptifs, hormonaux ou non, sont référencés sur le site www.choisirsacontraception.fr. À l’heure actuelle, il existe encore peu de solutions côté masculin. Certaines se démocratisent peu à peu comme la contraception thermique (le slip chauffant ou l’anneau Andro-switch), la stérilisation ou encore la pilule pour hommes. Cependant, le manque d’audience concernant ces méthodes engendre le désintérêt des laboratoires pharmaceutiques. Bref, ça n’est pas pour tout de suite ! En résumé, la meilleure contraception, c’est celle que l’on choisit !

Préservatifs
Mon corps

Les quatre phases du cycle menstruel

Si le cycle menstruel varie d’un individu à un autre, j’ai découvert qu’il existait quatre archétypes qui permettent de se créer des repères. Le cycle menstruel peut également être associé aux quatre phases de la lune, aux quatre points cardinaux, aux quatre éléments (l’eau, la terre, le feu et l’air) ou encore au cycle de la vie (de la naissance à la mort).

La phase de la jeune fille

C’est la phase qui intervient dès la fin des règles. Généralement, elle correspond à la période située entre le 7ᵉ et le 13ᵉ jour du cycle. On lui associe l’archétype de la jeune fille, car c’est la phase pendant laquelle les personnes menstruées ont le plus d’énergie. Elles sont dans l’action et la libido est souvent au top ! En effet, le taux d’œstrogènes augmente peu à peu dans le corps : c’est la phase folliculaire. C’est le bon moment pour prendre des décisions ou instaurer de nouvelles résolutions.

La phase de la mère

La phase de la mère se situe généralement entre le 11ᵉ et le 16ᵉ jour. Le taux d’œstrogènes est au plus haut, ce qui déclenche l’ovulation. Pendant cette période, les personnes menstruées ressentent souvent le besoin de passer du temps avec leurs proches. Elles recherchent le lien social et sont plus facilement à l’écoute des personnes qui les entourent. C’est la phase d’ovulation, pendant laquelle le corps se prépare à une potentielle fécondation. C’est la période idéale pour renouer avec la famille.

La phase de l’enchanteresse

Après l’ovulation, c’est la phase lutéale qui s’enclenche. Elle correspond à une chute des œstrogènes tandis que la progestérone se fait de plus en plus présente. La variation des hormones dans le corps peut être à l’origine du syndrome prémenstruel. Elle se traduit par une acuité accrue et une sensibilité parfois exacerbée. La phase de l’enchanteresse est propice aux énergies créatives ! L’important est de lui permettre de s’exprimer et de l’accepter. Ce n’est pas toujours une période facile, mais il existe de plus en plus d’accompagnements pour mieux la vivre.

La phase de la femme sage

La baisse de la progestérone est à l’origine des règles. Cette phase correspond au premier jour du cycle menstruel. Elle met le corps à rude épreuve et s’accompagne souvent de fatigue. La phase de la femme sage s’associe à un besoin de repos et de calme. C’est le bon moment pour prendre du temps pour soi, se reconnecter à son corps et s’autoriser des aliments qui nous font plaisir.

Ces archétypes ont vocation à créer des repères afin de permettre aux personnes menstruées de mieux comprendre leur corps. Cependant, chaque individu est unique et suit son propre cycle menstruel. À chacun son chemin

Chat noir

Se reconnecter avec son corps

Lorsque les émotions et les sensations sont lissées ou exacerbées, il est parfois difficile de se comprendre ou de comprendre l’autre. Renouer avec son cycle menstruel naturel est un premier pas vers la reconnexion avec son corps. 

Renouer avec son cycle menstruel

Sous contraception hormonale, les émotions peuvent parfois être lissées. Le retour à un cycle menstruel naturel permet de se reconnecter à ses sensations. En arrêtant la pilule, j’avais de nouveau l’impression d’être moi-même. Je me sentais psychologiquement plus légère. Physiquement, j’ai appris à reconnaître les symptômes de l’ovulation. Peu à peu, j’ai su prédire l’arrivée de mes règles et mieux les accueillir. En parallèle, je me suis formée à la symptothermie. C’est une pratique basée sur l’observation de son corps qui permet de mieux se connaître. Elle s’adresse principalement aux personnes menstruées, mais pas seulement. Grâce à la symptothermie, je suis désormais capable d’identifier mes périodes fertiles et infertiles. J’ai également appris à accepter ma nature cyclique et à l’apprivoiser.

Devenir autonome grâce à la symptothermie

Prendre la pilule tous les soirs était devenu pour moi une vraie charge mentale. J’avais la sensation de faire du mal à mon corps, de lui infliger des hormones de synthèses alors qu’il me criait qu’il n’en voulait pas. L’arrêt de la pilule a été une libération sur tous les plans. Mon corps et mon esprit se sont libérés d’un carcan devenu invisible à mes yeux. Si la symptothermie est un moyen de régulation des naissances, c’est également un formidable outil de connaissance de soi. Elle m’a permis de m’émanciper en tant que personne menstruée et de comprendre mon cycle. Enfin, c’est une formation indispensable pour les personnes qui souhaitent tendre vers plus d’autonomie !

Arrêter la pilule m’a permis de renouer avec mon cycle menstruel. Pour ma part, j’ai fait le choix de me former à la symptothermie afin de ne pas reprendre de contraceptifs hormonaux. Pour les personnes menstruées qui souhaitent utiliser une contraception sans hormone, il existe de nombreuses alternatives : stérilet au cuivre, stérilisation, slip chauffant… Le plus difficile est de faire un choix en conscience et d’être correctement accompagné dans cette démarche.

Et vous ? Quel lien avez-vous avec votre cycle menstruel ? N’hésitez pas à partager vos expériences en commentaire, je serais ravie de vous lire

Mes sources d’inspiration & de réflexion

Le podcast Entre nos lèvres

Le podcast Les couilles sur la table

Le livre J’arrête la pilule de Sabrina Debusquat

La formation Les quatre lunes de Moonrise

La formation de symptothermie proposée par Émilie Wartel

2 Commentaires

  1. Hélène

    Merci pour ce très bel article Marie ! J’ai également fait le choix d’arrêter la pillule il y a environ 3 ans et je suis ravie de voire que nous avons traversé des étapes similaires, ce n’était pas ‘que’ dans ma tête. Il est en effet primordial d’être conscient des possibilités que nous offre le vaste monde de la contraception sans pour autant être seulement focalisé sur la pilule, qui a ses avantages et ses inconvénients. Comme tu l’as si bien expliqué, la meilleure contraception est celle que nous choisissons 🙂

    Réponse
    • Marie

      Merci beaucoup Hélène pour ton partage. C’est vrai qu’il existe « beaucoup » de possibilités en termes de contraception. Sauf que, comme tu le dis si bien, encore faut-il en avoir connaissance ! Bravo pour ta décision d’arrêter la pilule : il faut souvent faire face à l’incompréhension des personnes qui nous entourent, ce qui n’est pas toujours évident !

      Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Arrêter la Pilule : L'une des Meilleures Décisions de ma Vie | Litho - […] cycle, ce qui me permet de savoir rapidement s’il y a grossesse ou non. Enfin, je peux anticiper les…
  2. La Culotte Menstruelle pour Accepter ses Règles | Litho - […] culottes menstruelles, j’ai eu l’impression d’accepter une part de plus de mon corps et de renouer avec mon cycle.…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles

Accepter ses règles avec la culotte menstruelle

Accepter ses règles avec la culotte menstruelle

Les marques de protections hygiéniques lavables fleurissent sur le marché : véritable star de ces dernières années, la culotte menstruelle surfe sur la vague du zéro déchet. Moi qui ne jurais que par la cup ou les tampons, elles...

lire plus
Comment trouver son équilibre en voyage ?

Comment trouver son équilibre en voyage ?

Entre nos activités professionnelles, personnelles et nos déplacements, trouver son équilibre en voyage est devenu une véritable quête personnelle. En tant que nomades, c’est une question qui revient très souvent dans nos...

lire plus