Sélectionner une page

Comment trouver son équilibre en voyage ?

Entre nos activités professionnelles, personnelles et nos déplacements, trouver son équilibre en voyage est devenu une véritable quête personnelle. En tant que nomades, c’est une question qui revient très souvent dans nos discussions. À travers cet article, je ne vous promets pas de solution miracle, mais quelques astuces pour vous sentir mieux dans votre voyage. C’est parti !

Trouver son équilibre

Trouver son équilibre au quotidien : le mode de vie sédentaire

La recherche d’un équilibre au quotidien s’applique à n’importe quelle situation. Nomades ou sédentaires (ou tout autre mode de vie), nous avons tous besoin d’avoir des repères afin de nous ressourcer.

Les repères liés à la sédentarité

Il y a encore quelques mois, nous avions notre train-train quotidien dans notre petit appartement à Villeurbanne. Si c’est un mode de vie que nous avons quitté aujourd’hui, il n’empêche que nous y avions nos repères. D’abord, par le travail : avoir un poste en tant que salarié permet d’avoir des horaires plus ou moins connus. Ensuite, parce que nous étions dans un environnement que nous connaissions, et donc que nous maîtrisions. Les temps de trajet, les commerces, les salles de sport ou encore les lieux de sorties, évoluer dans un milieu familier, permet de se créer des repères plus facilement.

Une routine sécurisante, parfois envahissante

Dans ce contexte, il est possible de se sentir plus facilement sécurisé. Quoi qu’il se passe, nous savons que nous pouvons nous ressourcer : une soirée tranquille à la maison, la plaque de chocolat dans le frigo ou encore un bain chaud après la journée de travail. L’espace dans lequel nous vivons est aménagé selon nos besoins, à notre image. Une routine rassurante, qui permet de retrouver de la sérénité dans le stress du quotidien. À l’inverse, l’adage « Métro, boulot, dodo » peut rapidement devenir une réalité. Un équilibre fragile, même dans la stabilité et le confort que confère la sédentarité.

rythme de vie

Trouver son équilibre en voyage : le corps à l’épreuve du nomadisme

Après quelques mois de nomadisme, c’est l’une des problématiques majeures à laquelle nous sommes confrontés. Comment trouver son équilibre en voyage ?

Voyager sans repère avec le nomadisme

Dans notre cas, le nomadisme est un choix, une décision volontaire que nous avons prise à deux. Je le rappelle, car ce n’est pas le cas de tous les nomades. En conséquence, nous avons délibérément choisi de vivre dans le changement. Et qui dit changement, dit peu, voire pas de repère du tout. Au départ, c’est assez déstabilisant : il y a ZÉRO ROUTINE dans notre quotidien. Passer de la sédentarité au nomadisme, c’est faire table rase de toutes ses habitudes. Prenez un bureau bien rangé, sur lequel chaque objet est à sa place. Quand vous êtes prêt, balayez d’un seul coup la surface de votre bras, en envoyant tout par terre. Tout effacer pour repartir de zéro à chaque nouvelle destination, c’est ce que nous vivons régulièrement.

Trouver son équilibre en voyage : la fatigue

En tant que nomades, nous passons régulièrement de la campagne à la ville, de la mer à la montagne et du confort à l’inconfort. Le changement fait partie intégrante de notre quotidien. Sans lui, ce voyage n’aurait pas de sens. Sauf que, cela implique une constante adaptation à notre environnement, ce qui se fait rarement sans effort. Faire face à une nouvelle situation qu’elle soit positive ou négative requiert de l’énergie. Depuis que nous sommes partis, nous sommes régulièrement fatigués. Certes, c’est de la bonne fatigue, mais il faut tout de même la gérer. Le corps est très souvent mis à l’épreuve, autant physiquement que psychologiquement. Par exemple, il m’arrive souvent d’avoir besoin de récupérer après un long trajet ou en arrivant dans un nouveau lieu. Dans ces moments-là, nous apprenons à nous accorder un temps de récupération.

Les bénéfices de l’instabilité du voyage

Heureusement, il n’y a pas que de mauvais côtés dans le fait de ne pas avoir de routine. Pour moi, c’est s’offrir la possibilité de repartir de zéro chaque jour. Comme si chaque journée venait écraser la précédente et permettait de tout recommencer. Quand il n’y a ni repère, ni habitude, il n’y a pas ou peu de charge mentale. Tout simplement parce qu’il n’y a pas le besoin ou la nécessité de respecter un quelconque planning. Pas de courses à faire tous les samedis ou de footing un jour sur deux, pas de transports à prendre tous les matins. Nous sommes libres (ou presque) de nos faits et gestes : les seules contraintes sont celles que nous nous imposons. Pour ma part, j’essaie de continuer à faire du sport régulièrement. Cela me permet de rester en forme et de me préserver du stress de la vie de nomade.

Routine de vie

Trouver son équilibre en voyage : le confort de l’inconfort

Comment trouver son équilibre en voyage : c’est le sujet qui revient TOUS LES JOURS dans nos échanges. Progressivement, nous apprenons et identifions certains éléments : l’apprentissage par l’expérience.

Apprendre à connaître ses forces et ses faiblesses

« Le voyage forme la jeunesse » : cette phrase résume en partie le premier élément de cette réflexion. Voyager est un apprentissage permanent, autant pour la culture et les paysages, que pour soi-même. Sortir de sa zone de confort permet de rencontrer d’autres aspects de notre personnalité, parfois méconnus ou sous-estimés. Cela permet de mieux se connaître, d’apprivoiser nos savoir-faire ou nos lacunes, nos qualités comme nos défauts. Ainsi, j’évite ou j’anticipe les situations qui me demandent trop d’énergie. Pour ma part, je sais que j’ai besoin de dormir dans de bonnes conditions ou que j’aime être en avance pour prendre le train. En général, j’essaie de prendre ces paramètres en compte pour me sentir mieux et économiser mon énergie.

De l’importance de se créer des repères

Apprendre à se connaître permet de se recréer des repères, ce qui n’est pas toujours évident en voyage ! Au-delà des repères « physiques », cela permet d’être rassuré sur notre capacité à gérer certaines situations compliquées. Il est tout à fait possible de se découvrir de nouvelles qualités en voyage ! Côté professionnel, j’essaie de m’astreindre à une routine de travail afin de ne pas être trop stressée. Par exemple, je planifie mes semaines le dimanche soir pour ne pas être perdue en me levant le lundi matin. J’ai toujours avec moi un sachet de thé que j’apprécie et une plaque de chocolat pour les coups durs. Lorsque j’intègre un nouvel espace, je bouge certains objets ou meubles pour me recréer un lieu dans lequel je me sens en sécurité. Autant de petits gestes qui me permettent de me sentir plus sereine au quotidien.

Identifier ses sources de ressourcement

Instaurer une routine dans le nomadisme permet de soulager le quotidien. Je pense néanmoins qu’il est nécessaire de s’accorder régulièrement un vrai temps de récupération ou de décompression. Ce peut être une sieste, une longue marche ou encore une session de sport. L’essentiel étant d’être à l’écoute de ses sensations et de se faire confiance. Pour ma part, cela passe souvent par une longue marche ou une bonne séance de course à pied en extérieur. Chacun a ses propres sources de ressourcement : la première étape est de les identifier en se posant la question « de quoi ai-je besoin pour me sentir mieux ? ». Ensuite, il s’agit de les mettre en pratique. C’est primordial dans le voyage, afin de profiter le plus possible de l’instant présent !

Trouver son équilibre en voyage, vaste débat. En faisant le choix de devenir nomades, la question de notre rythme s’est très vite imposée à nous. Aujourd’hui, nous apprenons à vivre dans le mouvement et à réinventer notre quotidien. Se créer des repères en voyage est un véritable défi mais cela reste pour moi le moyen de me préserver. À chacun sa source de ressourcement, il s’agit d’apprendre à s’écouter pour apprivoiser ses forces, comme ses faiblesses.

2 Commentaires

  1. Isabelle

    Merci Marie pour ce partage éclairé et éclairant. A très vite 👍😉

    Réponse
    • Marie

      Merci beaucoup pour ce retour Isabelle 🙂

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles

Ravage, le roman dystopique de René Barjavel

Ravage, le roman dystopique de René Barjavel

Ravage est un roman écrit par René Barjavel et publié en 1943. Récit avant-gardiste et visionnaire, l'histoire se déroule en 2052, une époque plus si lointaine de nos jours... Ravage : qu'est-ce que ça raconte ?Un récit...

lire plus