Sélectionner une page

Dans la forêt, la bande dessinée tirée du roman de Jean Hegland

Dans la forêt est une bande dessinée illustrée par Lomig et adaptée du roman éponyme de Jean Hegland. Une immersion totale dans un monde dans lequel la société que nous connaissons a disparue, ne laissant derrière elle que des apatrides et des pilleurs.

Dans la forêt

Qu’est-ce que ça raconte ?

Entre collapsologie et survivalisme

C’est l’histoire d’Eva et de Nell, deux sœurs qui vivent en autarcie dans la forêt. Eva, passionnée de danse classique, passe ses journées à danser pendant que Nell s’imagine faire de grandes études à Harvard. De beaux projets, dont les jours sont malheureusement comptés. Depuis plusieurs mois, l’électricité s’interrompt régulièrement, sur des périodes de plus en plus longues. Eva ne danse plus, et Nell voit ses rêves s’envoler peu à peu. Jusqu’à ce jour où le courant n’arrive plus du tout jusqu’au chalet.

Finalement, le verdict tombe. Suite à une coupure d’électricité mondiale, la société s’est effondrée, plongeant le monde des hommes dans la pénombre et l’incertitude. Entre temps, leur mère est décédée à la suite d’un cancer, tandis que leur père a succombé à ses blessures après un accident de tronçonneuse. Les deux sœurs sont livrées à elles-mêmes, coupées de toute civilisation, en plein cœur de la forêt. Ensembles, elles vont tenter de reconstruire leur quotidien et se recréer des repères pour espérer survivre.

Un récit déstabilisant

Seules face aux dangers de la forêt, les deux jeunes sœurs doivent survivre. Alors que leurs réserves de nourriture diminuent à vue d’œil, elles tentent de réapprendre à cohabiter avec la nature et de mettre en pratique leurs savoirs. En parallèle, la relation entre les deux sœurs évoluent, jusqu’à devenir plus que fusionnelle. Elles doivent faire face à l’isolement de leur situation, ainsi qu’aux agressions en provenance de l’extérieur. Leur chalet et leurs cultures de légumes suscitent l’envie, ce qui les rend d’autant plus vulnérables. Grâce à la forêt qui les entoure, elles vont tenter de créer un nouveau mode de vie, adapté à leur nouvel environnement.

Mon expérience de lecture

Dans son roman Dans la forêt, Jean Hegland dépeint un monde post-apocalyptique dans lequel la société que nous connaissons n’existe plus. Elle y décrit un univers déstructuré et sombre, parfaitement retranscrit par les illustrations de Lomig. La déclinaison des teintes de marron utilisée pour les dessins fait écho au rôle primordial de la forêt dans ce récit. À la fois dense et protectrice, elle est continuellement présente tout au long de la bande dessinée. Elle fournit aux deux jeunes sœurs de quoi se nourrir et se chauffer, leur permettant ainsi de survivre. Elle impose ses propres règles du jeu, ce qui n’est pas sans rappeler que l’importance de la nature dans nos vies parfois déconnectée du monde naturel.

Dans la forêt est une bande dessinée qui met mal à l’aise. Elle questionne notre lien avec la nature, mais également notre relation à la solitude et à l’isolement. En abordant un sujet tel que l’effondrement, Jean Hegland fait écho à la collapsologie. Cette science, aussi appelée théorie de l’effondrement, se base sur le fait que la société humaine court à sa perte. Il est grand temps de repenser nos modes de vie, grand temps d’opter pour la sobriété plutôt que pour la consommation de masse. Dans son récit Dans la forêt, l’auteur ébranle nos certitudes les plus profondes et émet l’hypothèse que l’homme ne serait pas invincible. Une histoire qui n’est pas sans rappeler Ravage, le roman dystopique de René Barjavel.

Des illustrations grandioses pour une histoire bouleversante !

Mon avis : 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles

Accepter ses règles avec la culotte menstruelle

Accepter ses règles avec la culotte menstruelle

Les marques de protections hygiéniques lavables fleurissent sur le marché : véritable star de ces dernières années, la culotte menstruelle surfe sur la vague du zéro déchet. Moi qui ne jurais que par la cup ou les tampons, elles...

lire plus