Sélectionner une page

Brève d’une voyageuse #5 – Voyager à deux

Il y a quelques jours, j’ai eu peur.

J’ai eu peur que nos routes se séparent avant même d’être partie.

J’ai eu peur, car cela fait des semaines que nous tentons de nous accorder sur la suite de notre voyage. Et pourtant, nous nous heurtons aujourd’hui à une situation à laquelle nous n’étions pas vraiment préparés. Nous avons chacun nos personnalités, nos rêves, nos envies. Mais aussi notre propre façon d’avancer. Quand j’ai besoin d’objectifs, tu as besoin de considérer toutes les opportunités possibles.

Deux fonctionnements qui diffèrent dans leurs méthodes, leurs applications et leurs réalités. Parfois complémentaires, ils peuvent aussi être incompatibles.

Voyager à deux est un véritable challenge. Il ne suffit pas de s’aimer très fort. Il ne suffit pas d’être amis ou amants. Souvent, le voyage nous invite à quitter notre zone de confort. Nous sommes plus vulnérables. Il y a des hauts et des bas, c’est rarement lisse. À fleur de peau, les émotions sont exacerbées. Les mots fusent, coupables.

Voyager à deux n’est pas qu’une affaire de compromis. S’il est essentiel de se connaître soi-même, comprendre l’autre est tout aussi important. Il s’agit de réussir à faire cohabiter deux visions, deux envies ou deux objectifs. Et espérer qu’elles soient compatibles.

Voyager à deux, c’est prendre le risque de perdre son indépendance. C’est prendre le risque de voir son propre rêve confondu avec celui de son.sa partenaire. C’est prendre le risque de noyer ses envies dans celles de l’autre. C’est prendre le risque de se perdre soi.

Et pourtant, voyager à deux, c’est aussi s’offrir la possibilité de découvrir et de grandir ensemble. C’est vivre des expériences inédites, s’immerger dans des cultures qui nous font rêver, c’est faire des rencontres susceptibles de changer nos vies. C’est pouvoir affronter les problèmes à deux, être plus fort.e.s face aux situations difficiles. C’est pouvoir compter sur l’un et sur l’autre en cas de nécessité.

Il y a quelques jours, j’ai eu peur que nos routes se séparent.

Aujourd’hui, je suis convaincue qu’ensemble, nous trouverons une solution. Même si pour cela, nous devons prendre des directions différentes.

À nos 9 ans.

Voyageux à deux

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles

Accepter ses règles avec la culotte menstruelle

Accepter ses règles avec la culotte menstruelle

Les marques de protections hygiéniques lavables fleurissent sur le marché : véritable star de ces dernières années, la culotte menstruelle surfe sur la vague du zéro déchet. Moi qui ne jurais que par la cup ou les tampons, elles...

lire plus